• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - Dix trucs pour d間outer les jeunes de l'histoire nationale du Qu閎ec
 BLOGUE DU PR蒘IDENT 
     
Dix trucs pour d間outer les jeunes de l'histoire nationale du Qu閎ec
Article diffus depuis le 28 mars 2013
   MES AUTRES ARTICLES   PROPOS DE L'AUTEUR 
 




Gilles Laporte,
Historien et pr閟ident du Mouvement national des Qu閎閏oises et Qu閎閏ois

Le programme d'univers social inaugur en 2006 visait au d閜art all間er la mati鑢e du cours d'histoire et lutter contre le d閏rochage. L'閏hec est aujourd'hui cuisant. Loin d'阾re all間, le cours 獺istoire et 閐ucation la citoyennet榛 se retrouve plut魌 surcharg de lubies didactiques: apprentissage par la m閠hode historique, aller-retour entre le pr閟ent et le pass, 閠udes d'玜illeurs exotiques et 玡xercice de sa citoyennet榛. Quant au taux de d閏rochage, il n'a pas boug d'un poil. Un constat g阯ant que les administrations camouflent l'heure actuelle en baissant les seuils de r閡ssite et en proposant une 閜reuve synth鑣e si insignifiante qu'on pourrait bient魌 dipl鬽er un citron.

Le r閟ultat est que le cours d'histoire, autrefois populaire, n閏essaire pour reconna顃re les origines du Qu閎ec contemporain, est devenu le plus impopulaire du secondaire, responsable de la d閙otivation scolaire et r閟olument en voie de produire une g閚閞ation d'ignorants. Un tel bilan tient du prodige, au point o il semble le fruit d'une volont d閘ib閞閑.

D'embl閑 je tiens saluer le d関ouement de mes coll鑗ues enseignants, amis de longues dates, anciens 閠udiants qui font d閟ormais carri鑢e. Je sais le malaise o vous 阾es plong閟 et la loi du silence qui r鑗ne dans les 閠ablissements propos des contraintes du programme. C'est d'abord en votre nom et au nom de vos 閘鑦es que je reprends la plume sur ce sujet. Vos commentaires sont les bienvenues. De gr鈉e, dites-moi que j'exag鑢e...

Voici donc dix trucs par lesquels le programme actuel d'histoire parvient efficacement d間outer les jeunes qu閎閏ois de l'histoire nationale.

Truc 1: Revoir la m阭e mati鑢e cinq fois

On le sait d閖, tous les 閘鑦es du Qu閎ec voient la m阭e histoire deux fois: en 3e secondaire dans l'ordre chronologique et, en 4e secondaire sous forme de th鑝es. Or ces th閙atiques, au nombre de quatre (population, soci閠, politique et culture), consistent chaque fois revisiter les m阭es notions sous quatre angles diff閞ents. Au total, la m阭e fichue mati鑢e simplifi閑 et aseptis閑 est donc revue cinq fois. Les profs se trouvent ridicules, les 閠udiants crient au scandale et les parents n'y comprennent rien. Quant aux r閐acteurs du programme, ils croient, j'imagine, que le plaisir croit avec la r閜閠ition.

Truc 2: Des Iroquoiens et des fourrures encore et encore

Cinq fois les m阭es notions dis-je, en reprenant bien s鹯 chaque fois du tout d閎ut et donc depuis les 玴remiers occupants. L'閘鑦e de 3e secondaire aura d'abord 閠udi les Iroquoiens et les Algonquiens durant deux mois. Mal lui en pris, il les r殚tudiera l'ann閑 suivante quatre reprises, sous l'angle de la population, de la soci閠, de la politique et de la culture. Or comme il faut chaque fois reprendre l'histoire depuis le d閎ut, on n'a jamais le temps de la raconter au complet. L'閘鑦e qu閎閏ois verra donc intensivement l'histoire autochtone, passablement de Nouvelle-France, d閖 moins de r間ime britannique, mais le XXe si鑓le seulement en coup de vent, pourtant le si鑓le de loin le plus d閠erminant pour comprendre le Qu閎ec actuel.

Truc 3: 蓈acuer l'histoire du Qu閎ec contemporain

L'histoire du Qu閎ec depuis 1960 est particuli鑢ement escamot閑. Depuis 23 ans que j'enseigne au c間ep, j'ai clairement vu s'accroitre les lacunes des nouveaux 閠udiants en ce qui a trait au dernier demi-si鑓le. Incollables sur les Autochtones, les grandes d閏ouvertes et le commerce triangulaire, ils sont en revanche absolument nuls sur les deux guerres mondiales au Canada, les r閍lisations de la r関olution tranquille ou sur les r閒閞endums. C'est pitoyable mais c'est compr閔ensible, le pari consistant pr閟enter le m阭e r閟um cinq reprises, sous quatre angles diff閞ents, est intenable. En fin de compte, jamais les cinq si鑓les de l'histoire du Qu閎ec n'auront 閠 racont閟 d'un bout l'autre. On a en revanche assur閙ent r閡ssit d間outer les 閘鑦es de leur histoire.

Truc 4: La m閠hode historique ? Laissez-moi rire !

L'histoire du Qu閎ec on ne l'apprend plus, on la fait ! Derri鑢e cette formule accrocheuse, se cache l'une des pires supercheries du nouveau programme: l'apprentissage par l'analyse des DOCUMENTS. Aucun probl鑝e ce que l'閘鑦e soit l'occasion confront des textes historiques. Il est utile qu'ils puissent exercer son sens critique et voir comment le discours historien se construit partir des sources. Sauf que d閟ormais, du primaire au coll間ial, l'analyse de DOCUMENTS est devenue l'alpha et l'om間a de l'apprentissage de la mati鑢e elle-m阭e. D閟ormais c'est par l'analyse d'extraits de petits textes et de banques d'images que le jeune construit son rapport au pass et 玡xerce sa citoyennet榛. Exit la connaissance des dates charni鑢es et des grands enjeux d'une 閜oque. L'analyse d'extraits d'une lettre de Marie de l'Incarnation ou d'une pi鑓e au proc鑣 de Marie-Ang閘ique suffit pour r閟umer la 玸oci閠 en Nouvelle-France. C'est l singuli鑢ement confondre l'arbre avec la for阾. Nul besoin en outre de maitriser un corps de faits. Google est l pour 鏰 !

L'apprentissage des connaissances est pourfendu au profit de l'exercice du sens critique au contact direct avec le document et sans un minimum de pr閜aration. Personnellement, j'ai entrepris l'analyse heuristique des DOCUMENTS la premi鑢e ann閑 de maitrise. Je ne m'en porte pas plus mal. Le minist鑢e a jug, lui, qu'il 閠ait urgent que les jeunes s'y initient d鑣 la seconde ann閑 du primaire. Le r閟ultat est que les 閘鑦es n'y comprennent rien. L'op閞ation 玞ritique se r閟ume un simple rep閞age puisque l'閘鑦e n'a ni la connaissance intime du contexte de production du discours ni l'閞udition n閏essaire pour situer un document dans son 閜oque. Le r閟ultat de que ce qu'on appelle pompeusement 玪a m閠hode historique est donc au mieux nul et constitue g閚閞alement une perte de temps.

Truc 5: 蓈acuer les 閜isodes et les personnages marquants

On l'a assez dit, l'accent est d閟ormais mis sur l'histoire sociale, celle des structures profondes, des continuit閟, mais surtout pas sur les 閜isodes de rupture. L'histoire enseign閑 appara顃 d鑣 lors insipide, comme un long fleuve tranquille, o les seuls faits saillants consistent marquer la naissance des grandes tendances annon鏰nt le pr閟ent. Les bonzes du nouveau programme croient ainsi susciter l'int閞阾 du jeune pour le pass en le faisant partir de son pr閟ent. Le r閟ultat n'est qu'une revue blafarde des best of de l'histoire sociale: autochtones, histoire des femmes, des ouvriers, des immigrants, des enfants et autres victimes de l'histoire. O sont les Champlain, d'Iberville, Frobisher, Fraser, Papineau, Mercier, G閞in-Lajoie, Michel Chartrand? Liquid閑s au profit des anonymes. J'aime bien les petites gens qui s'agitent dans l'ombre. Certains d'entre eux sont m阭e d'excellents amis. Sauf que ce ne sont pas eux qui marquent l'histoire ou provoquent les grandes ruptures. Aucun mal donc ce qu'on se penche sur leur sort dans l'histoire, mais en autant qu'on 閠udie aussi le destin de ceux et celles qui ont vraiment influenc le cours de l'histoire.

Truc 6: D閚ationaliser l'histoire du Qu閎ec

Depuis le XVIe si鑓le, la composante canadienne-fran鏰ise est fondamentale dans le peuplement du territoire qu閎閏ois. Tr鑣 t魌 ce groupe d関eloppe les traits d'une communaut nationale partageant des traits communs qui se r閜ercutent sur toute la soci閠. Il y a donc une 玥istoire nationale, marqu閑 par des moments charni鑢es et des prises de conscience collectives. Ce sont 1608, 1760, 1837, 1867, 1918, 1960, etc. L'int閞阾 de la perspective nationale en histoire est qu'elle permet de tracer une trajectoire collective, partielle et qu'il faut nuancer il est vrai, mais permet au jeune de s'inscrire dans l'histoire d'un peuple. Ce point de vue 玭ational 閠ait au c渦r des pr閏閐ents programmes d'histoire qui y gagnaient en coh閞ence et en vitalit. Depuis 2006, cette perspective a 閠 atomis閑. La population qu閎閏oise n'est plus qu'une masse intangible d'individus de diverses origines, o le groupe francophone n'est que majoritaire.

On mise au contraire sur les diff閞ences, les histoires particuli鑢es, qui permettent de faire ressortir les destins atypiques mais qui annihilent compl鑤ement l'impression que le jeune est l'h閞itier d'un parcours historique coh閞ent dans lequel il peut s'inscrire. 莂 n'a rien voir avec la promotion d'une vision de l'histoire en particulier ni avec le d閟ir d'関acuer les dimensions autre que la perspective nationale. Le probl鑝e est qu'en 閘iminant le r鬺e centrale de la dimension nationale dans l'histoire du Qu閎ec, le r閏it historique se retrouve incoh閞ent. Les ph閚om鑞es pass閟 ne sont plus alors que la manifestation d'une 関olution sociale dont la seule finalit consiste poser les jalons nous menant au pr閟ent: naissance de ceci, 閙ergence de cela. Surtout, il n'y a plus une histoire du peuple qu閎閏ois, il n'y a plus que des r閏its de Qu閎閏ois.

Truc 7: Former des p閐agogues et non des enseignants d'histoire

Suivre deux ou trois cours d'histoire du Canada et 阾re r閜ut pr阾 ensuite l'enseigner toute sa vie. Cela vous para顃 absurde, c'est pourtant la r閍lit au Qu閎ec depuis 1994. Le baccalaur閍t enseignement d'univers social n'offre son programme que deux cours de 45 heures, l'un sur le Canada jusqu'en 1867 et l'autre depuis 1867. En revanche, une pl閠hore de cours de didactique et de p閐agogie propres former des enseignants polyvalents, mais nullement de v閞itables enseignants d'histoire qui maitrisent leur mati鑢e et capables d'en montrer toute la richesse et la profondeur des ados. Dites-vous maintenant qu'avec un si mince bagage, ces enseignants mal pr閜ar閟 doivent raconter la m阭e histoire cinq fois, pris en otage par le programme et leur manuel. Souhaitons-leur d'avoir une vocation accroch閑 et une s閞ieuse aptitude la redondance.

Truc 8: Truffer l'histoire de 玞itoyennet榛, de 玶etour au pr閟ent et autre 玜illeurs

Programmes et manuels regorgent de gadgets didactiques auxquels l'enseignant doit se conformer : angle d'entr閑, r閒閞ence des 玜illeurs (autre r閍lit dans un autre pays, d'autres 閜oques) et 玶etour sur le pr閟ent faisant en sorte que chaque nouveau module part du pr閟ent de l'閘鑦e en vue de l'amener, rebours, vers la r閍lit sociale 閠udi閑. De tous ces gadgets, le plus contraignant consiste 玡xercer sa citoyennet榛, un principe qu'on retrouve parmi les comp閠ences g閚閞ales et jusque dans le titre du cours. Nul ne s'entend sur ce en quoi consiste au juste cette comp閠ence. Pour certains, il s'agit d'exercer son empathie et 玸e mettre la place de.... Pour d'autres, la citoyennet doit strictement s'exprimer dans le pr閟ent. Le programme est irr閙閐iablement confus l-dessus. Chose certaine, il ne faudra pas compter sur les 閘鑦es pour mieux le comprendre que nous. En attendant, le r閟ultat est une sinistre blague.

Truc 9: Combattre la recherche de l'excellence

Je participe depuis quelques ann閑s une institution extraordinaire, le prix du M閞ite en histoire, qui souligne et r閏ompense l'effort accompli par des 閘鑦es du secondaire dans leur cours d'histoire. Afin d'identifier les laur閍ts, on avait acc鑣 une donn閑 simple et objective: la note obtenue l'examen du minist鑢e. D閟ormais cette mesure n'existe plus. Au nom d'un niv鑜ement d閙ocratique 閠range, m阭e l'閘鑦e qui s'閏hinera travailler sa copie et 閠udier en vue de se d閜asser ne se verra plus d閟ormais attribuer que la mention 玞omp閠ence atteinte, comme le deux tiers de sa cohorte qui aura peut-阾re compris, mieux que lui, qu'il s'agit d閟ormais dans les cours d'histoire d'en faire le moins possible, de laisser le prof s'閏hiner nous r閜閠er la m阭e chose cinq fois, en attendant de passer l'閜reuve synth鑣e qui n'aura, de toute fa鏾n, presque rien voir avec ce qu'on aura pass un an 閠udier.

Truc 10: Une 閜reuve synth鑣e qui ne r閏apitule rien

Le nouveau programme d'histoire prescrit que l'閜reuve uniforme fait seule foi de la r閡ssite d'un cours. S'il est appliqu la lettre, le travail accompli tout le long de l'ann閑 n'est donc que formatif. En d'autres mots, il ne compte pour rien. On devrait donc accueillir des ados de 13 ans en septembre et leur annoncer que, jusqu'en juin, ils ne vont que se 玴ratiquer en vue de l'閜reuve uniforme; que le prof va bien passer l'ann閑 corriger des copies et assurer la discipline bord mais que cela n'a pas d'importance puisque seule l'閜reuve uniforme est sommative.

Le bouquet arrive en juin. L'閜reuve uniforme en histoire ne valide nullement l'acquisition de connaissance, ne v閞ifie absolument pas le labeur accompli durant l'ann閑. Elle consiste tout simplement, je vous laisse deviner, analyser un document, conform閙ent la fameuse m閠hode historique. Le jeune est donc convi travailler sur un probl鑝e historique qu'il n'a peut-阾re m阭e jamais vu en classe avec son prof durant l'ann閑 et o il doit exercer sa citoyennet, son sens critique et sa cr閍tivit faire du rep閞age dans deux ou trois DOCUMENTS portant sur un probl鑝e historique sp閏ifique. Souhaitons que ce sera sur les Iroquo飁ns, les filles du Roy ou le proc鑣 de Marie-Ang閘ique. Tous les profs vous le diront, pour passer un test pareil, n'importe quel 閠udiant le moindrement fut n'aurait m阭e pas eu se pr閟enter au cours pour parvenir passer l'閜reuve synth鑣e qui sanctionne en principe toute l'ann閑. Heureusement que les 閏oles et les commissions scolaires sont complices afin de s'assurer que cette 閜reuve ubuesque ne compte pas pour tout et que soit au moins aussi tenu en compte le travail accompli au cours de l'ann閑. Mais imaginez seulement que les prescriptions du minist鑢e de l'蒬ucation soient appliqu閑s la lettre, et imaginez seulement que les jeunes le sachent?

Encore et toujours, la seule parade invoqu閑 par ses d閒enseurs du cours 獺istoire et 閐ucation la citoyennet榛 consiste le pr閟enter comme un rempart l'endoctrinement nationaliste. Ils tentent ainsi de convaincre les parents et l'opinion publique que le probl鑝e est id閛logique et non p閐agogique. les croire, seuls ceux et celles qui ont le Qu閎ec c渦r trouveraient redire du magnifique programme d'histoire de 2006. Tout compte fait 鏰 me va. Apr鑣 tout, cela fait quand m阭e pas mal de monde et prouve que nous ne sommes pas du camp des imb閏iles.

 

Consult 4243 fois depuis le 28 mars 2013
 David  (28 mai 2013)
Il existe une alternative int閞essante, que j'ai observ閑 lors de mon dernier stage en enseignement, qui compense pour plusieurs lacunes illustr閑s dans votre article: enseigner le programme d'histoire de fa鏾n chronologique en 3 et en 4 (secondaire 3 finissant par les patriotes) pour ensuite effectuer, la fin de la deuxi鑝e ann閑, une r関ision de fa鏾n th閙atique afin de pr閜arer les 閘鑦es l'examen du minist鑢e. Cette fa鏾n de faire donne beaucoup plus de temps l'enseignant afin de mieux couvrir les diff閞entes 閜oques. J'ai pu ainsi enseigner la R関olution tranquille durant tout un mois mes 閘鑦es. Je crois que cette m閠hode est possible en demandant une d閞ogation au minist鑢e.

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca