• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - R閒orme de l抏nseignement de l抙istoire<br> 1. Les enfants de la r閒orme
 BLOGUE DU PR蒘IDENT 
     
R閒orme de l抏nseignement de l抙istoire
1. Les enfants de la r閒orme

Article diffus depuis le 9 mars 2013
   MES AUTRES ARTICLES   PROPOS DE L'AUTEUR 
 




Ils sont finalement arriv閟 au coll間ial ces fameux  enfants de la R閒orme ; ceux ayant r閍lis l抏nsemble de leur scolarisation l抜nt閞ieur des cadres p閐agogiques dits du  Renouveau p閐agogique  et appliqu閟 de mani鑢e syst閙atique au primaire depuis 2001 et au secondaire depuis 2006.  Est-il besoin de rappeler que cette r閒orme mise davantage sur l抋cquisition de comp閠ences que de connaissances, sur la cr閍tivit et la l抜nitiative plut魌 que sur la rigueur et la discipline? Les observateurs attendaient avec impatience de voir comment cette cohorte allait se comporter face aux exigences du niveau coll間ial.  Or, on peut jusqu抜ci soutenir que pratiquement chacune des pr閟omptions entretenues leur 間ard s抏st v閞ifi閑.

Le premier constat est que les 閘鑦es du Renouveau p閐agogique ne sont pas fonci鑢ement diff閞ents de leurs pr閐閏esseurs.  Le passage du secondaire au coll間ial demeure profond閙ent b閚閒ique.  Les 閘鑦es y arrivent plus motiv閟 et mieux conscients d抋voir ainsi fait le choix des 閠udes sup閞ieures, avec toutes les contraintes que ce parcours impose.  Ils demeurent 間alement tout aussi curieux que la cohorte pr閏閐ente, d閟ireux d抋pprendre, mais aussi tous un peu 閠ourdis par la libert et les possibilit閟 qu抩ffre l抏nvironnement coll間ial.

Le second constat qui semble aussi s抋v閞er est que ces 閠udiants sont plus autonomes, mieux pr閜ar閟 la recherche, en particulier sur Internet, plus cr閍tifs aussi et moins inhib閟 lors des d閎ats en classe et moins embarrass閟 au moment de choisir un th鑝e de recherche ou de mettre en 渦vre les moyens de l抜nvestiguer.  Ils sont aussi nettement plus efficaces dans le cadre des travaux en 閝uipe.  Une formule qu抜ls choisissent d閟ormais spontan閙ent, sans rechigner, moins distraits par les aspects relationnels, se concentrant davantage sur la t鈉he accomplir.

Le troisi鑝e constat est qu抜ls semblent en revanche b閚閒icier d抲n bagage de connaissances plus l間er que jamais.  Les professeurs qui ont soumis cette cohorte des questions de base, concernant par exemple l抙istoire du Qu閎ec, sont g閚閞alement m阭e de constater l抜gnorance de leurs 閘鑦es propos des faits, des dates et des personnages marquants de leur histoire.  La connaissance semble d閟ormais rel間u閑 au rang d  information  qu抩n peut, dit-on, toujours commod閙ent puiser sur Google. Disons aussi que la spontan閕t et la cr閍tivit exacerb閑s de cette nouvelle cohorte donne des 閠udiants plus revendicateurs et davantage prompts la critique et la n間ociation qu掄 la rigueur et la minutie. 

Le bilan demeure mitig. D抲n c魌, le professeur qui sait s抷 prendre aura faire des 閠udiants efficaces, soucieux de r閡ssir leur passage au coll間ial et d抷 acqu閞ir les outils conceptuels qui leur seront utiles l抲niversit.  En revanche, il risque fort d掙tre 閎erlu par le niveau d抜gnorance de cette nouvelle cohorte, en particulier en ce qui a trait leurs connaissances propos du Qu閎ec

Comment, dans un tel contexte, les 閠udiants sont-ils pr閜ar閟 suivre un cours d抙istoire du Qu閎ec de niveau coll間ial ?

En principe les 閠udiants sont bien form閟 en histoire nationale.  Les didacticiens consid鑢ent en g閚閞al que les 閠udiants ont, tout compte fait, suivi des cours d抙istoire chaque moment de leurs 閠udes secondaires.  On pense en particulier au cours Histoire et 閐ucation la citoyennet, o l抙istoire du Canada est tour tour vue sous un angle chronologique en 3e secondaire et sous quatre angles th閙atiques en 4e secondaire : la population, l掗conomie, la politique et la culture.  En somme, les 閘鑦es revoient le m阭e r閏it historique cinq reprises.  Passons rapidement sur les m閞ites d抲ne telle approche et concluons que la p閞iode am閞indienne est g閚閞alement vue de fond en comble, que celle de la Nouvelle-France l抏st surtout sous l抋ngle de l抙istoire sociale, que celle du r間ime britannique s抏n tire encore assez bien mais que l抙istoire du XXe si鑓le, et en particulier depuis 1960, est peu abord閑. Les enseignants doivent en effet g閚閞alement escamoter cette p閞iode afin de courir aborder la m阭e histoire sous un th鑝e diff閞ent.

Bref, on est ni en face de la catastrophe pr関ue par certains ni, bien s鹯, en face d掗l鑦es particuli鑢ement bien pr閜ar閟 pour les 閠udes coll間iales.  Des 閠udes devraient le corroborer, mais il appara顃 que les 閘鑦es sont tout bonnement plus ignorants qu抋vant en histoire du Qu閎ec au moment d抋border le niveau coll間ial.   Ce fait n抏st pas anodin et devrait 阾re mieux compris par ceux et celles qui s掗vertuent d閒endre le programme d抙istoire actuel, taxant de tous les noms ceux qui, de bonne foi, proposent des correctifs ce d閜lorable bilan.

 

Consult 2233 fois depuis le 9 mars 2013

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca