• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - La f阾e de la Saint-Jean-Baptiste de juin 1926
 ANALYSE 
     
La f阾e de la Saint-Jean-Baptiste de juin 1926
Article diffus depuis le 2 janvier 2012
 




La Saint-Jean-Baptiste de 1926 constitue apparemment la premi鑢e o l抩n ait revisit l抜mage des Patriotes. On peut d鑣 lors parler d抲ne r閔abilitation de leur image jusqu抋lors tr鑣 controvers. Depuis 1842, ann閑 de la premi鑢e procession de la Saint-Jean-Baptiste dans la ville de Qu閎ec, les soci閠 Saint-Jean-Baptiste de l抏nsemble de la province organise les processions du 24 juin. Leur double objectif est [匽 non seulement d抙onorer le Saint mais encore de profiter ceux qui se sont mis sous sa protection, par une union des canadiens de classes diff閞entes vers un seul et m阭e but, l抋m閘ioration et la protection de tous mutuellement et respectivement. (Le Fantasque, 23 juin 1842). Au cours de la d閏ennie 1924-1934, on assiste une revalorisation de l抙istoire des Canadiens-fran鏰is (Figure 1). Les processions montr閍laises mettent de l抋vant des th鑝es comme Ce que l扐m閞ique doit la race fran鏰ise , Vision du pass et Je me souviens . Montr閍l fut certainement plus encline leur redonner une place dans l抙istoire nationale, les processions d閏rites dans les journaux de l掗poque nous donnent une bonne id閑 des diff閞ences entre la M閠ropole et le reste du Qu閎ec.

Montr閍l

L掗dition du 23 juin 1926 de La Patrie parle d抏lle-m阭e (Figure 2). La page couverture pr閟ente le monument qui doit 阾re d関oil le lendemain l抋ncienne prison du Pied-du-Courant, avec en arri鑢e-plan un soleil levant qui 閏laire le drapeau patriote volant et c魌oyant des feuilles d掗rables. Pareille repr閟entation, ne fait nul doute sur la position du journal et sur son intention de r閔abiliter les Patriotes. Un suppl閙ent de 24 pages est accord un Sp閏ial Patriotes ou les articles porte des titres comme : Louis-Joseph Papineau : Vu distance, L扐ssembl des six comt閟 , Aux Martyrs de nos libert閟 politiques , C抏st la faute Papineau , Un cur Patriote : Magloire Blanchet , 1837 : Le鏾n de libert politique et d掗nergie fran鏰ise et Ce que dit un d閜ut du temps des origines parlementaires des premi鑢es 閙eutes de 1837 pour n抏n nommer que quelque uns. Ces articles portent pour la plupart sur la r閔abilitation progressive des hommes de 37-38. Ils constituent un acte d抋pologie leur 間ard. Dans un article intitul F阾e du souvenir le journaliste d閏rit la r閜utation que les Patriotes portent : Opportunistes et peureux ont longtemps calomni les gens de 1837. Alors qu抩n leur rendait ailleurs un juste hommage de r閜aration [匽 il s抏st trouv des n魌res pour les traiter d抜nsens閟 de t閙閞aires et de mauvais citoyens. L扝istoire ne juge pas ainsi. Aujourd抙ui l抩n sait et l抩n dit que ces h閞os mal connus nous ont gagn閟 nos libert閟 politiques. (La Patrie, 23 juin 1926).

La Saint-Jean-Baptiste montr閍laise de 1926 est organis閑 par deux 関鑞ements majeurs : le d関oilement du monument La Libert aux ailes bris閑s, sculpt par Alfred Lalibert, et le d閒il de 34 chars all間oriques dont faisait partie ceux d閐i閟 aux patriotes (Le Canada, 25 juin 1926). Le tout fut organis par les diff閞entes sections de la Soci閠 Saint-Jean Baptiste de Montr閍l, qui s抲nirent pour l抩ccasion. Selon La Patrie, 200 000 personnes prirent part aux festivit閟 que ce soit lors du d閒il, de la messe tenue l掗glise Saint-Jean-Baptiste, du d関oilement du monument et de son inscription Vaincus dans la lutte, il on triomph dans l抙istoire , du feu de joie allum dans le Parc LaFontaine ou encore durant le banquet au National. L抜nscription de La Libert aux ailes bris閑s est int閞essante, car elle fait r閒閞ence l抩btention du gouvernement responsable. 蓆ait-ce ce que les Patriotes revendiquaient ultimement ? Pourquoi ne pas avoir fait mention du r陃e R閜ublicain ? Peut-阾re 閠ait-ce une fa鏾n de les rendre plus acceptable au sein d抲n Canada. Lui qui 閠ait symboliquement int間r aux f阾es par l抋ction du Lieutenant-gouverneur du Qu閎ec, Narcisse P閞odeau, qui eut l抙onneur de d関oiler le monument.

Les Saint-Jean-Baptiste montr閍laises de la d閏ennie 1924-1934 marquent une rupture dans le mode de comm閙oration utilis ; le cot historique devient pr閐ominant et est sur un pied d掗galit avec la glorification du Saint Patron, du moins Montr閍l. Sachons 間alement nous inspirer du symbole de cette f阾e qui nous rappelle les luttes du pass et notre survivance 閚ergique qu抩n a maintes reprises d閟ign閑 comme le miracle canadien. (Le Canada, 23 juin 1926). En outre, la c閘閎ration montr閍laise de 1926, marque la r閔abilition des Patriotes en tant que symbole identitaire national par une apologie exhaustive : Les patriotes de 37-38 nous ont donn l抏xemple de l掗nergie. Notre soci閠 s抏fforce d抏nseigner cette 閚ergie qui veut dire la r閟istance aux concessions que l抩n r閏lame de nous, en flattant notre esprit de tol閞ance et de g閚閞osit. (Le Canada, 25 juin 1926). Dire que la repr閟entation des Patriotes sera dor閚avant positive est imprudent. N閍nmoins, la constatation est in関itable, cette Saint-Jean-Baptiste marque une r閏onciliation avec la lutte des Patriotes qui poss鑔e d抋rdents d閒enseurs autant dans la presse montr閍laise que chez l掗lite municipale.

Qu閎ec

Je vais me pr阾er au m阭e exercice que j抋i fait en d閏rivant la premi鑢e page de la Patrie, en d閏rivant cette fois la premi鑢e page de l扐ction Catholique, quotidien lu par les ruraux des alentours de Qu閎ec. Celle-ci repr閟ente Saint-Jean-Baptiste qui baptise le Christ surplomb d抲ne colombe et de feuilles d掗rables (Figure 3). Le programme officiel de la procession de Qu閎ec est pr閟ent dans cette m阭e 閐ition (l扐ction Catholique, 23 juin 1926)

La procession est organis閑 en dix divisions. La premi鑢e est compos閑 des employ閟 des services municipaux (pompiers et policiers). Puis viennent les zouaves et le drapeau pontifical et de Carillon. Suivi des soci閠 Saint-Jean-Baptiste de l扐ncienne-Lorette, Sillery, Charlesbourg, St-Louis de Courville et Qu閎ec-Ouest. La quatri鑝e division, est compos閑 des Soci閠 Saint-Jean-Baptiste de Limoilou, Ste-Foy, St-Gr間oire, N.-D. de la Garde, Bienville, Lauzon et L関is. Puis suit les soci閠 Saint-Jean-Baptiste de Manr鑣e, S.-C. de Marie, Stadacona et St. Fran鏾is d扐ssise. La sixi鑝e est compos閑 de la fanfare, des cadets et de la Soci閠 Saint-Jean-Baptiste de St-Romuald. La septi鑝e a pour chars all間orique Le timbre bilingue , l扐ng閘us du laboureur et LaFontaine d閒endant ses droits , le tout conduit par des cadets et un petit Saint-Jean-Baptiste. La huiti鑝e a pour chars all間orique Mgr Laval , l扐rriv閑 des R閏ollets et Dollard des Ormeaux conduit par des cadets . La neuvi鑝e a pour chars all間orique Le Pionnier , Petit Saint-Jean-Baptiste et Jacques Cartier conduit par une Fanfare. La derni鑢e division est compos閑 d掗chevins, des pr閟idents g閚閞aux de la Soci閠 Saint-Jean-Baptiste, des ministres et d閜ut閟, du Premier ministre et du maire de Qu閎ec.

Cette longue description nous informe tr鑣 bien sur les th鑝es que le d閒il de Qu閎ec a choisi dans sa comm閙oration. Les innombrables soci閠 Saint-Jean-Baptiste nous indiquent leur importance et leur ind閜endance. Les chars all間oriques son essentiellement d抩rdre catholiques, ruraux et agricoles, t閙oins de la Nouvelle-France et f閐閞aux. Nulle place aux Patriotes, qui sont probablement trop subversifs pour 阾re l抋vant sc鑞e avec autant de politiciens.

Bref, la soci閠 Saint-Jean-Baptiste de Qu閎ec r閟ume bien ses souhaits en ce jour de c閘閎ration Parlons bien notre belle langue fran鏰ise afin de la faire respecter ; Soyons fid鑜e notre foi Catholique, Apostolique et Romaine, rempart de notre race, sauvegarde de notre patriotisme (l扐ction Catholique, 23 juin 1926).

Ailleurs dans la Province

Trois-Rivi鑢es, la f阾e est c閘閎r閑 et on lui accorde une importance. Nous devons savoir gr aux directeurs de notre Soci閠 Saint-Jean-Baptiste nouvellement remise sur des bases solides, de n抋voir pas permis la f阾e de passer inaper鐄e malgr des circonstances adverses. (Le Bien Public, 22 juin 1926) Elle est organis閑, comme Montr閍l et Qu閎ec, par une section de la Soci閠 Saint- Jean-Baptiste. Sa c閘閎ration est ax閑 sur le lointain pass et les eccl閟iastiques. Il est entendu que tout nos discours patriotiques du 24 juin payent un large tributs d抙ommages ceux qui ont 閠 les constructeurs la fois de notre pays et de notre race. Les missionnaires, les d閏ouvreurs, les pionniers de la terre et fondateurs de foyers, revivent sous nos yeux l挏uvre magnifique qui les a immortalis閟. (Le Bien Public, 22 juin 1926) Au lieu des Patriotes, on comm閙ore plut魌 la Conf閐閞ation qui, au sens de M. Magnan, pr閟ident de la Saint-Jean Baptiste de Qu閎ec, fut l抩rigine de l抋utonomie de la province de Qu閎ec et de la survivance canadienne-fran鏰ise. [匽 les constructeurs de notre constitution canadienne, se sont r関閘閟, par leur sens politique, 阾re les 間aux des hommes d掗tat anglais (Le Bien Public, 22 juin 1926)

Saint-Hyacinthe, l抙ebdomadaire Le Clairon ne fait pas mention de la Saint-Jean-Baptiste dans ses 閐itions des 18 et 25 juin

Saint-Jean sur Richelieu, on fait mention de la c閘閎ration de la Saint-Jean-Baptiste l抙魌el de ville, l抋rticle est d抲ne dizaine de lignes. (Le Canada fran鏰is, 24 juin 1926)

Rimouski, un seul char all間orique sur 29 fait mention des Patriotes. Alors que les barbiers, boulangers et pl鈚riers on le leur, le char intitul Les Vieux repr閟ente la bourgeoisie de 1837, et non les Patriotes en tant que telle. L抩mnipr閟ence du cot cl閞ico-nationaliste qui repr閟ente le vrai patriote comme celui qui se voue au culte du Christ et l抋griculture, marque le refoulement de l抙istoire nationale, et ses ant閏閐ents lib閞aux. Notre Patriotisme est et doit 阾re essentiellement catholique (Le Progr鑣 du Golfe, 25 juin 1926) Les Patriotes ne sont pas pr阾s d掙tre r閔abilit閟 Rimouski...

Au Lac St-Jean, Le Colon, organe principale du comt du Lac St-Jean, diffuse une publication le 24 juin 1926 (ce qui est surprenant car la plupart des journaux ch鬽e la journ閑). On peut constater qu抋ucune mention de la Saint-Jean-Baptiste n抷 est faite. Cela en dit long sur sa c閘閎ration.

En Abitibi, La Gazette du Nord fait mention des c閘閎rations d扐mos, de Limoilou et de Belcourt dans son 閐ition du 25 juin 1926. Les messes, un d閒il ainsi que des discours patriotiques prononc閟 par le cur sont l抙onneur Amos et Belcourt. Limoilou, on pr関oit une messe et la comm閙oration du sacrifice des soldats canadiens-fran鏰is envoy閟 en Europe durant la Grande Guerre.

Conclusion

En cherchant dans dix journaux de l掗poque j抋i pu reconstituer les Saint-Jean-Baptiste de 1926 d抲n peu partout en Province. Je tiens rappeler que l抋nn閑 choisie n抏st pas fortuite, car c抏st durant cette ann閑 que Montr閍l organisait la Saint-Jean-Baptiste en rendant hommage aux patriotes, notamment pas l抜nauguration d抲n monument en l抙onneur des Patriotes pendus. En comparant les c閘閎rations de Montr閍l celles des autres villes, j抋i pu me rendre compte que la comm閙oration des Patriotes est isol閑 Montr閍l. On peut expliquer ce constat de plusieurs mani鑢es. Premi鑢ement, le fait que la Soci閠 Saint-Jean-Baptiste de Montr閍l ait organis une th閙atique n抜nfluence en rien celles d抋illeurs (dont les 17 participante au d閒il de Qu閎ec), simplement parce que les c閘閎rations de 1926 n掗tait pas dirig閑s par un organisme national comme aujourd抙ui, mais bien au contraire par des soci閠 ind閜endantes. Deuxi鑝ement, le fait que les r閎ellions de 1837-1838 eurent, pour la plupart, lieu dans la grande r間ion de Montr閍l ait pu sensibiliser ses citoyens r閔abiliter leur image en tant que symbole identitaire nationale plus rapidement qu抋illeurs. Troisi鑝ement, on peut interpr閠er cette comm閙oration en raison d抲n Montr閍l plus propice aux id閑s lib閞ales qu抲n Qu閎ec tr鑣 conservateur et plong dans le cl閞ico-nationalisme.

Simon Rioux Rivard

Bibliographie

RUMILLY, Robert. Histoire de la soci閠 Saint-Jean-Baptiste de Montr閍l : Des Patriotes, au Fleurdelis , Montr閍l, L扐urore, 1975, 559p.

JOLY, Diane, Processions de la Saint-Jean-Baptiste Montr閍l , 2007. Texte disponible au http://www.ameriquefrancaise.org/fr/article-128/Processions_de_la_Saint-Jean- Baptiste_%C3%A0_Montr%C3%A9al.html. Consult en d閏embre 2011.

 


Chercher dans les ouvrages consacr閟 aux patriotes.





Consult 6010 fois depuis le 2 janvier 2012

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca