• Plan du site
  • Nouveautés
  • Plus populaires
  • FAQ

Rubriques

Liens directs


 

 


Recevez chez vous toutes les nouveautés à propos de la Journée nationale des patriotes


 

 

Les Patriotes de 1837@1838 - DOUTRE, Joseph
 BIOGRAPHIE 
     
DOUTRE, Joseph
Article diffus depuis le 20 mai 2000
 




(baptis Joseph-Euloge)

p鑢e: Fran鏾is Doutre

m鑢e: 蒷isabeth Dandurand

閜ouses: Ang閘ine Varin puis Harriet Greene

n: 11 mars 1825 Beauharnois, Bas-Canada

mort: 3 f関rier 1886 Montr閍l, Bas-Canada

professions: journaliste, 閏rivain, avocat

au moment des troubles: 閠udiant

bibliographie:

CLARK, L.C The Guilbord affair, Montr閍l, 1971

DAVID, L.-O Histoire du Canada depuis la Conf閐閞ation, Montr閍l, 1909

MAILLET, Marguerite "Joseph Doutre et l'閐ucation", dans Co-incidences, Ottawa, 1974, no.2, p.5-16

N le 11 mars 1825 d'un p鑢e sacristain de l'間lise Saint-Cl閙ent, Joseph Doutre entreprend, en 1836, des 閠udes au Petit S閙inaire de Montr閍l puis poursuit ses 閠udes de droit. Il est admis au barreau le 30 avril 1847. 蓆udiant, il collabore aux journaux M閘anges religieux et l'Aurore des Canadas. Il publie le conte "Faut-il le dire..." dans le M閚estrel en 1844 et la m阭e ann閑, les deux premi鑢es livraisons de son roman Les fianc閟 de 1812 sont distribu閟 aux souscripteurs. Inspir par l'auteur fran鏰is Eug鑞e Sue, il met Montr閍l l'heure de Paris dans le domaine romanesque. Il publie son second roman Le fr鑢e et la soeur, inspir de Chateaubriand, en 1846.

En juillet 1847, il devient l'un des treize premiers collaborateurs au journal l'Avenir. Doutre lutte contre les pr閖ug閟, l'ignorance et l'inertie dans Canadiens fran鏰is dans les sph鑢es politique et sociale pour lesquels il bl鈓e la religion qu'il qualifie d'intol閞ante et hypocrite. Il r閏lame l'exclusion du clerg du domaine politique et pr鬾e l'閐ucation non-confessionnelle.

En 1852, lorsqu'on cesse de publier l'Avenir, Doutre s'impose de plus en plus sur la sc鑞e de l'Institut canadien dont il est 閘u pr閟ident pour un mandat d'un an. C'est sous sa pr閟idence que l'Institut obtient la personnalit civile. Doutre joue un r鬺e important dans la convention organis閑 par l'Institut sur l'abolition de la tenure seigneuriale mais il se pr閛ccupe surtout de la question de l'閐ucation qu'il veut la飍ue et capable de donner une formation pratique.

Il met pourtant ses convictions sur le syst鑝e 閐ucatif au rancart lorsqu'il se pr閟ente au 閘ections de 1856 et 1863 dans le comt de Salaberry. Il est d閒ait par deux fois. Proscrit de la vie publique par les eccl閟iastiques lorsqu'il revient la charge au sujet de l'閐ucation lors d'un banquet en f関rier 1858, il se consacre au droit o il fait une brillante carri鑢e. Il plaide, en 1857, la cause des censitaires suite l'abolition du r間ime seigneurial. En octobre 1863, Doutre est nomm pour tenter d'aplanir les diff閞ends entre l'関阸ue de Montr閍l et l'Institut canadien propos de la surveillance et de la prohibition en mati鑢e de lecture. Ses efforts sont infructueux. Au mois de mai 1867, il est de nouveau 閘u comme pr閟ident de l'Institut canadien. C'est en 1869-70 qu'il d閒end en Cour Sup閞ieure la cause Guibord laquelle sont nom reste attach. Il a gain de cause dans le proc鑣 au sujet de la s閜ulture catholique de Joseph Guilbord, membre de l'Institut. Plus qu'une question d'enterrement, ce proc鑣 oppose les id閛logies lib閞ales et ultramontaines avec un retentissement national.

Mort le 3 f関rier 1886, il est inhum au cimeti鑢e protestant. Il laisse derri鑢e lui six enfants fruit de son deuxi鑝e mariage.

Pr閛ccup des droits et libert閟, Joseph Doutre f鹴 un acteur important dans la contestation des pouvoirs de l'蒰lise.

 

Recherche parmi 15772 individus impliqu閟 dans les r閎ellions de 1837-1838.

 



Consult 4172 fois depuis le 20 mai 2000

   Réagir ou compléter l'information

   

Le matériel sur ce site est soit original, soit libre de droit. Vous êtes invités à l'utiliser 
à condition d'en déclarer la provenance. © glaporte@cvm.qc.ca